Burger & Co

 

 

 

 

 

 

 

 

BURGERS. There are hundreds and hundreds out there in NYC. Yvonne wants to share with you, her favorite one.
BURGERS. Il y en a des centaines et des centaines à NYC, Yvonne veut vous faire partager ses burgers préférés.

 

CLASSIC BURGERS

SHAKE SHACK
Madison Square  Park, near 23rd St & Madison Ave. Flatiron.
Lunch and Dinner, 7 days a week
Something about this burger just feels happy. Is it the price? Is it the kid-friendly size? Whatever reason, it’s the perfect combo of salty, savory and sweet.
Yvonne’s choise : Fries, frozen custard, beer.

BURGER JOINT
My favorite one is at Parker Meridian
119 W, 56th St Midtown West
Lunch and dinner, 7 days a week
Through a posh lobby and around a dark coner awaits the hidden home of one of the city’s most beloved burger.
Yvonne’s choise : The works Yellow and white cheddar, L/T/P, red onions, mustard, ketchup, mayo

The other one : 131 2nd Ave, East Village
Lunch and dinner, 7 days a week
Look for the giant fiberglass double cheese burger outside. Best place to eat : the bar. You could talk with the charming bartender.

burger-joint

FIVE GUYS
296 Bleecker St, West village
Lunch and dinner, 7 days a week
The West Coast has In-N-Out burger, and the East Coast has Five Guys. Since their start in DC in 1986, the Guys have been serving « the people’s burger » for under 7$. Plus, you can munch on free salted peanuts as you wait.

MUST GOES

MIKEY’S BURGER
134 Ludlow St, Lower East Side
Lunch and dinner, 7 days a week
Yvonne love their grad-size Mikey’s Burger: a thick beef patty, topped with sauted  corned beef and onion with Dijon mustard melting into a rich, teriyaki-like flavor. Add cheese for 1$.
Fries with cheddar NOM NOM NOM

photo

 

 

Publicités

Each for 60$

L’artiste Banksy joue avec les new yorkais(es). Depuis quelques jours l’artiste joue à cache-
cache et propose des oeuvres au public. Pour les retrouver un seul moyen : un guide audio.

N’ayant peur de rien, dimanche dernier l’artiste a présenté quelques oeuvres déguisé en vendeur à la sauvette. Chaque oeuvre était vendue 60$. Aux petits chanceux qui ont acheté ces « gribouillis » : vous avez désormais 160 000$ dans les mains! Bel investissement.

bank

 

Mondialement connu, Banksy n’a vendu qu’une petite dizaine d’oeuvre dimanche dernier. Une histoire qui nous rappelle celle du fameux violoniste dans le métro de NY l’année dernière…

Steven Alan my love

Le shopping, peut être l’une des passions (à ce stade on ne peut plus appeler ça un passe temps) d’Yvonne. Cette dernière a déniché pour vous LE shop Steven Alan. Quelques détails.

 

Capture d’écran 2013-10-08 à 23.30.45

Homme ou femme, Steven Alan est la franchise multi-marque où vous trouverez votre bonheur. Pour ceux qui ne vivent pas aux US Steven Alan a s’importe, s’exporte, se commande sur son e-shop.

Les marques : Steven Alan, Etoile Isabel Marant, Sessun, APC, Le Mont St Michel, Babe, Filson, Hope, Anonymous ISM…

On trouve aussi : des fringues enfant, des bijoux, des chaussures, des montres, de la déco pour la maison et un petit thé bien chaud offert par la maison.

Mise en garde : Peut faire très très mal au porte monnaie! Yvonne en a fait les frais!

steven alan

Miler Lagos

Jusqu’au 19 Octobre, la Magnan Metz Gallery à NY se met à l’heure colombienne avec l’artiste Miler Lagos.

 

Miler III

Miller Lagos, né à Bogota en Colombie en 1973, est un artiste peu connu du grand public. Toujours attaché à son pays natal, où il réside et réalise ses oeuvres. Cet artiste se passionne et explore, à travers ses projets, les matériaux qui font partie de son environnement. Il aime observer l’effet de la mondialisation, la consommation de masse sur la nature.

Miller V

 

Il fait de la déforestation une oeuvre. Dans sa dernière exposition, The Great tree of Water, Miller Lagos (re)fait de notre papier quotidien l’arbre qu’il a pu être. Empilées, ces feuilles de papier sont taillées dans la masse et révèlent des couleurs insoupçonnées.

miler II

 

L’exposition a pour référence le mythe de Tikuna. Les Tikuna (aussi écrit Ticuna), tribu indienne, racontent l’existence d’un arbre, il y a très longtemps. Un arbre immense situé à la frontière du Pérou et de la Colombie. Fascinés par cet arbre, la tribu se serait rassemblée autour de lui. Son immensité rendait la forêt sombre, le soleil ne traversait pas son feuillage et la vie à ses côtés devenait impossible. Les anciens racontent qu’un jour, l’arbre serait tombé. L’empreinte de son tronc formerait aujourd’hui le fleuve Amazone et ses branches ses affluants.

Cabane construite par Miler Lagos flottant sur le fleuve amazone :

 

Ce que Yvonne a préféré : les « tree rings » de Miler Lagos. Fait à partir de feuilles de journal, Miler Lagos re-dessine le tronc d’un arbre coupé. On y retrouve les cercles (qui servent à compter les années… Oui bien sur!)

Miller IV

 

Cours de bourse, Tree rings. Miler Lagos

Ses oeuvres sont exposées à la Magnan Galery de NY jusqu’au 19 Octobre.
521 West 26th Street, New York, NY 10001 / T: 212.244.2344 / F: 212.244.7544

Mais également jusqu’au 3 Novembre à la Saatchi Gallery de Londres.

miler I

Brunch au calme en plein NY

Ce WE tu fais quoi ? Tu sais pas ? Tu vas à l’Hudson Hotel pour bruncher. Ah oui l’Upper West Side c’est pas très « pipi culotte » mais là… Ca vaut le coup. A deux pas de Colombus Circle (Ligne rouge orange ou bleu pour ceux qui parlent ce langage).

Après un réveil quelque peu difficile après des soirées divergentes, Yvonne et ses amis choisissent au hasard. Première surprise : la décoration multi-style et l’architecture innovante, nous nous dirigeons vers la terrasse, out le bruit et l’agitation de la grosse pomme, ici c’est vert et c’est frais.

 

hudson 1

 

Des hipsters discutent avec des businessmen ayant fait tomber la cravate autour d’un cocktail alcoolisé et… d’un cochon grillé (oui, un vrai et non pas une farce post-sommeil de 3h). Un joyeux mélange qui vous fera paraître hors de la ville. C’est bio, c’est –in mais point trop n’en faut. Les clients se parlent entre eux, se rencontrent, jouent à des jeux de balles (voire aux échecs et billards à l’intérieur). Un homme à bonnet orange nous accoste pour une drag (ie. Taffe) et nous voilà parti pour une heure de discussion passionnante sur les meilleurs endroits pour bruncher.

hudson 3

 

 

S’il fait froid, des bars archi-modernes ou des bibliothèques typiques et pleines de livres promettent une dernière après-midi de repos (remise ?) avant le départ d’une nouvelle semaine.

hudson 5

La carte propose des cocktails aux fruits, alcoolisés ou non, des jus frais. Côté faim : des petits stands vous proposent de délicieuses petites (très petites) assiettes, cela dépend des semaines : nous sommes tombés sur le cochon à la broche et le mexicain.

Côté prix, il vous faudra compter environ 15 à 20$ par personne.

A éviter : nous nous sommes renseigner sur les chambres : elles sont réputées petites et bruyantes.

A savoir en société : L’Hudson Hotel fait partie du groupe Morgan (les huppés Mondrian à NY, LA et South Beach, les élégants Delano à Marrakech et South Beach mais aussi le Sanderson de Londres ou encore le Clift de SF).

 

Hudson Hotel

 

OUTPUT

Bien loin de l’ambiance du Boom Boom Boom, de l’Electric Room, du Lavo, l’Output tolère Vans,  jeans (troués de préférence), marcels et couvre-chef. Une ambiance qui fait à celle de clubs mythiques comme le Berghain à Berlin.

Moins de 21 ans s’abstenir !
L’entrée est plus que surveillée. Comptez aux alentours de 30$ pour entrer dans cette boîte (oui ça refroidi pas mal…). Promis ça vaut le coup. Tendez votre bras. BIM! Un gros tampon « No photos » vous décore désormais.

Une première salle, qui rime avec minimale. Une mezzanine. Si t’as mis une robe trop courte, mets une culotte (conseil d’Yvonne).
Un escalier qui te mène au rooftop. Et là… Une vue sublime sur Manhattan : l’Empire State et tout ce qui va avec.

Output

De nuit c’est encore mieux. Yvonne s’excuse pour le manque de photos.
La suite : la panthère room. Un autre Dj’ mais toujours la même ambiance et la même musique.
A l’intérieur, on ne s’étonne pas de trouver des filles qui enlèvent leur haut pour danser en soutien-gorge, des gens couchés sur les  canapés du rooftop etc… Ici pas de VIP, pas de bouteilles, pas d’espace privé RIEN. La musique, les DJ’s et des verres.

Ah, Yvonne allait oublier : le distributeur de lunettes. Avec quelques verres l’argent de votre soirée risque bien d’y passer!

Dernièrement à l’Output : Paul Kalkbrenner, Len Faki (Résident du Berghain), …
Prochainement

out
Des bonnes soirées pour la grosse Yvonne.

OUTPUT 

74 Wythe Ave, New York, NY ‎

Concept store : Chelsea

Chelsea, un quartier très vivant au Sud de Manhattan. Petits restos, petites boutiques et un concept store (parmi tant d’autres) : STORY.

Une virée shopping chez Story, où vendeurs et vendeuses vous accueillent discrètement. Des bougies aux parfums divins pour votre intérieur, aux bonbons pour chiens au boeuf bourguignon (on ne se refuse rien). En passant par des trenchs handmade ou des ballons de rugby cousus main. Impossible de ressortir de cette charmante boutique les mains vides.

DSC_0962

Dans le panier d’Yvonne : une grosse bougie parfum Verveine et figue, tatoo éphémère, des super tip-top chaussettes en cachemire pour l’hiver glacial!

Wish-list : le plaid Faribault drapeau US 80% laine de merinos à 180$ (Ouchhhh)

03FARIBAULT.JPG

IMG_4697

Les chaussettes american Trench made in USA

STORY

144 10th Ave  New York, NY 10011
(212) 242-4853